[Coupe du Monde 2014]‏ Interview : Julien Jean-Alexis, cofondateur d’Agooloo Studios

julien-jean-alexis-portraitBien qu’elle soit terminée sur le terrain, la Coupe du Monde 2014 ne faiblit pas sur Gamingway ! Pour mon dossier, j’ai désormais interviewé Julien Jean-Alexis, cofondateur d’Agooloo Studios, structure nous préparant, entre autres, un jeu à l’accent futebol.

Gamingway : Salut Julien ! On démarre très simplement, avec une présentation de toi-même, ainsi que de ton parcours.

Julien Jean-Alexis : Salut Inod, avec plaisir ! Tout débuta une nuit trop arrosée, et 9 mois plus tard j’arrivais. A ce moment-là… Quoi ? On avance de quelques années ? Ok !

Alors, j’ai découvert l’informatique vers 10 ans avec l’Amstrad CPC 6128 sur lequel j’ai tout de suite voulu créer des choses (basic & assembleur). Puis les choses sérieuses ont débuté 2 ans plus tard lorsque je suis rentré dans l’univers de l’Amiga 500, et je devins assez vite demomaker. Je codais principalement en assembleur, et aussi un peu en Amos. J’ai fait entre autres partie de la section française du groupe Hemoroïds. Comme beaucoup d’enfants qui ont vécu cette aventure, cela a été une époque incroyable, et une expérience fondatrice.Plus tard, diplôme d’ingé en poche, j’ai travaillé avec des startups innovantes, fondé la mienne, puis fait du consulting dans la finance et l’industrie. Parallèlement à ça, je faisais beaucoup de musique en tant que guitariste, et un jour j’ai décidé d’effectuer le switch entre mon métier et mon hobby. J’ai donc été musicien pro durant pas mal d’années, et geek à mes heures perdues.Durant ces années je suis resté en contact avec des amis du milieu informatique, et je donnais ponctuellement pour le fun des coups de main sur des problématiques d’algo ou de dév.

Gamingway : Et maintenant nous présenter Agooloo Studios. Quand et de quelle manière t’es-tu lancé dedans, avec quelle philosophie… et pourquoi un studio Vorace ? As-tu l’intention de dévorer tous les autres avec tes jeux ?

Depuis le début des années 2000, j’ai été très intéressé par le développement mobile. J’avais codé à l’époque un framework de jeu pour Nokia & Palm entre autres ! Ca ne m’a donc pas trop étonné quand, il y a quelques mois, j’ai ressenti l’envie de créer des jeux pour smartphones.

J’ai commencé à développé Scooter of Love la semaine où l’on apprenait quasi simultanément la liaison de François Hollande avec Julie Gayet, la prétendue liaison de Barack Obama avec Beyoncé, et le retrait de Flappy Bird de l’AppStore. Là je me suis dit qu’un mashup de tout ça serait une super idée bien fun pour un premier projet !Je me suis mis en quête d’un graphiste et par bouche-à-oreille ai été mis en relation avec Euthmane Meradi. Nous nous sommes tellement bien entendus qu’on a décidé de monter un studio et de continuer à travailler ensemble à long terme. A la base l’idée était de faire des jeux d’arcade pour mobile, mais rien n’est figé. Nous avons un peu les mêmes gouts en terme de jeux (Zelda, Metal Gear Solid, Mario, Another World, SoulCalibur, etc… ), ce qui facilite énormément notre travail !Haha, alors concernant le nom du studio, en effet, il signifie « glouton » en créole. C’est un clin d’œil aux Antilles dont je suis originaire, ainsi qu’au côté rétro gaming que l’on apprécie particulièrement tous les deux, avec une référence à Pac-Man. De plus phonétiquement, ça sonnait bien fun.
scooter-of-love-01

Gamingway : Votre première sortie, Scooter Of Love, connait un certain succès. Prochainement Soccer Dash va voir le jour. Peux-tu nous parler de ce dernier ? Déjà pourquoi un garçon avec un ballon de football au Brésil ? Il s’est passé quelque chose du genre récemment
?

L’idée de Soccer Dash nous est venue il y a quelques mois. On voulait créer un runner « nouvelle génération ». On voulait retrouver les codes habituels d’un endless runner (sauter, esquiver, courir le plus loin possible, etc… ), mais aussi permettre des interactions du héros avec l’environnement (dégommer des éléments, lancer des choses, etc… ). On était parti au début sur un ninja qui aurait un sabre et des shurikens, puis EUREKA, un jour où l’on parlait de foot sans penser du tout aux jeux, on a tilté, et on s’est dit qu’on allait plutôt diriger un joueur et son ballon !Le Brésil étant le pays emblématique du foot, on a trouvé naturel de le faire évoluer là-bas. La Coupe du Monde nous a peut-être aussi un peu influencés.

Gamingway : On va entrer dans les détails du jeu en lui-même, quel est son but, son système de jeu… ? Et il faut aussi nous parler de sa dose d’humour.

Le héros s’appelle Tony, un ado qui vit football, respire football, dort football, et même… football. Son ballon ne le quitte absolument jamais, et il s’entraîne constamment ! C’est un jeune homme plutôt charmant, serviable, mais avec une confiance en lui démesurée concernant ses aptitudes footballistiques ! Il a ainsi décidé de parcourir le monde pour prouver à tous qu’il est le meilleur balle au pied. Il va donc parcourir toutes les villes où se trouvent les plus grands joueurs pour les mettre à l’amende. Quoi de mieux pour commencer que le Brésil ?.Le premier but de Tony est déjà d’atteindre le stade pour affronter les grands joueurs. Il va donc courir dans la ville ou bien prendre des raccourcis en coupant par la plage. Il lui faudra éviter toutes les embûches qui se dresseront sur son chemin, par exemple :

- En ville : des échafaudages, des feux tricolores qui se décrochent et lui tombent dessus, des drones télécommandés par des enfants, des bouches d’incendie, etc…
- Sur la plage : des châteaux de sable, des cerfs-volants, des parasols, des noix de coco, des oiseaux qui lui foncent dessus pour lui prendre son ballon, etc…

En plus d’éviter certains obstacles, il pourra shooter avec son ballon pour en dégommer d’autres. Il devra marquer des buts aussi par moment pour accéder à des niveaux cachés par exemple. Bien sûr, il y aura aussi beaucoup d’options en tout genre, que l’on va essayer de faire plus délirantes les unes que les autres !

Une fois arrivé au stade, son temps sera compté car il sera poursuivi par l’arbitre et devra dribbler, faire des passements de jambes et autres petits ponts au maximum de joueurs pros qu’il croisera sur la pelouse.

L’humour est omniprésent au niveau visuel, mais aussi dans les situations, puisque cette énorme confiance qu’a Tony lui jouera sûrement des tours par moment !

Actuellement vous pouvez voir cette interview de son ancien professeur, qui dérape et ressort des vieux dossiers sur Tony.

Gamingway : Pour le moment on évoluera donc au Brésil, mais vous avez lancé un sondage afin d’élire une future destination. Il s’agira d’une mise à jour, d’un DLC, d’une question au public mais à voir selon le succès du jeu... ?
Oui en effet, comme Tony a décidé de parcourir la planète pour ridiculiser tous les soi-disant meilleurs joueurs (d’après lui hein), il y a une notion de tour du monde. On va donc créer des épisodes de manière à visiter Madrid, puis quelques mois plus tard Paris, puis Londres, etc… Par contre techniquement parlant, nous n’avons pas encore choisi la façon dont ce sera intégré dans le jeu.

Gamingway : Vous avez également opté pour un style graphique clinquant et fun. Peux-tu nous en parler et nous expliquer pourquoi ce choix ?

Euthmane t’en aurait sûrement mieux parlé mais il est en vacances actuellement :) L’idée de base est de créer un visuel simple sans être simpliste. En effet, nous pensons qu’un jeu d’action, surtout sur mobile, véhicule beaucoup plus d’énergie s’il n’est pas trop chargé graphiquement. On tenait donc à rester dans un style cartoonesque (un peu comme American Dad ou les Simpsons), et ne pas tomber dans quelque chose de trop lourd et réaliste avec des ombrages complexes. Le style est donc extrêmement léché, mais pas surchargé.
L’ambiance très énergique, fun et loufoque du jeu est relevée par des couleurs vives, mais pas non plus flashy. L’idée était là encore de créer un univers agréable, délirant, un poil irrévérencieux, mais surtout pas niais et trop acidulé.

Gamingway : Quand sera-t-il disponible et sur quelles plates-formes ?

La première version sera disponible vers la fin septembre, sur Android & iOS dans un premier temps. Un peu plus tard, ce n’est pas du tout exclu qu’il sorte sur d’autres plateformes, bien au contraire.

Gamingway : Pratiques-tu les jeux vidéo de football, qu’il s’agisse aussi bien de simulations réalistes ou non, que de logiciels dans un univers foot comme Soccer Dash, Soccer Kid… ?

Je joue de temps en temps à FIFA chez des amis oui. Mais j’avoue que mes plus grands souvenirs de jeu de foot (et de joysticks cassés) sont associés à Kick Off sur Amiga & Atari !

J’ai entendu parler de Soccer Kid il y a peu, et je n’ai pu voir que quelques videos ingame. J’ai trouvé qu’il y avait un lien de parenté avec Soccer Dash, mais le gameplay reste cependant vraiment différent.

soccer-dash-01 soccer-dash-02
Gamingway : As-tu d’autres projets en cours et/ou à l’esprit ?

Nous avons une myriade de projets, d’embryons de projets, d’idées de projets !

Pour l’instant je ne peux vraiment pas t’en parler concrètement, mais je ne manquerai pas de te tenir au courant ?

Gamingway : Merci Julien pour cet entretien, souhaites-tu ajouter quelque chose à propos de Soccer Dash, Agooloo Studios et/ou un message pour les lectrices et lecteurs de Gamingway ?

Oui en effet Inod, j’ai deux annonces qui pourraient intéresser tes lectrices & lecteurs :- Nous avons lancé un grand jeu concours sur le site de Soccer Dash. Inscrivez-vous à notre mailing list ! Peu de temps avant la sortie du jeu, un tirage au sort sera effectué. Le vainqueur sera dessiné et intégré en lieu et place de Tony !

- Nous développons Soccer Dash en fonds propres, et y passons le plus clair de notre temps. Pour nous permettre d’avoir une chance d’aller le plus loin possible dans le développement de toutes les options dingues et les niveaux que nous avons en tête, nous allons lancer dans les jours qui viennent une campagne de crowdfunding.

J’invite toutes celles et ceux qui croient en notre projet à venir nous y soutenir. Nous allons tout faire pour vous proposer en retour des gains vraiment intéressants. Là-aussi pour être tenus au courant de la date exacte de lancement de la campagne, inscrivez-vous à notre mailing list sur le site de Soccer Dash.

Interview réalisée par Inod – juillet 2014 (par e-mail)

Site d’Agooloo Studios